Bienvenue sur le forum RPG Scalpel Anatomy. L'un des meilleures forum RPG , tu peux te prendre pour un médecin , une infirmière et soyons fou même un chirurgien voir autre ! Le docteur Cuddy sera ravis de vous accueillir dans son tout nouvel hôpital qu'est le Mercy West Teaching Hospital. Vous pouvez incarnez un personnages d'une des séries médicales proposée ou même choisir un personnage prédéfinir ou encore un inventé un , c'est comme vous voulez. Sur ce Bonne Visite ! L'administratrice , Lisa Cuddy.



 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt

En bas de la chaine alimentaire
Alice E. VenrenzoEn bas de la chaine alimentaire
Messages : 26
Date d'inscription : 04/05/2012
MessageSujet: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Ven 4 Mai - 2:58


J'aurais aimée ne pas avoir à vivre ce genre de situation mais j'étais pris dans un puit sans fond, je devais me rendre au travaille, je devais faire cette première journée et je devais la réussir. Sa faisait beaucoup de je devais mais s'était toujours comme sa une première journée non? On était suposé être nerveuse, ne pas savoir quoi faire, être gaffeuse. Allez, prend sur toi Alice, fait une femme de toi et bouge ton cul de ton lit! Je me leva a contre coeur, mon cadran affichait exactement 5h du matin, une heure tardive si on se fie au fait que je suis une dormeuse orpère et que j'adore rester dans mon lit pendant des heures. Je sais je sais, je ne suis surement pas dans la bonne branche, mon premier matin et je suis déja a me pleindre du fait que je dois me lever, par contre j'adore ce métier, j'adore corriger les fautes d'ortographes des médecins qui écrivent tous comme des pieds, j'adore prendre leur appelle, celle de leur femme ou de leur enfant qui veulent savoir ce qu'ils ont envie de manger. Le fait est que j'adorais que mon métier soit impertinent, je ne servait pas a grand chose mis a part le fait d'être dans leur pattes quand il ne faut pas, me faire chicaner quand ils n'ont pas assez dormit et me prendre une vape quand moi je n'ai pas assez dormit!

Je crois que c'est en fait ce qui me stressait le plus, rencontrer un nouveau patron, une nouvelle personne, avec une toute nouvelle personnalité. Je détestait être la petite nouvelle, celle que tout le monde regarde comme si elle était l'animal de circle le plus incroyable de la terre, une femme a barbe ou une femme avec des yeux de chat. Je me traina jusqu'a ma douche, mon chiffre commencait dans exactement 4o minutes maintenant, j'avais perdu de précieuse minutes a me parler a moi-même. J'entra dans la douche je commenca a me savonner lentement puis je sortit et je me fit sécher avant d'enfiler mon habit de sécrétaire tout blanc... Je ne sait pas si les secrétaire chez eux on l'habitude de mettre une habit normal comme une jupe serrée et une chemise quelquonque ou une habit d'infirmière blanche, j'avais optée pour le deuxième choix, mon petit doigt me disait que sa allait être beaucoup plus simple comme sa!

Je fila jusqu'a l'hopital, comme j'étais une résidente dans le logement juste a coté de l'hopital je pouvais me déplacer très vite et arriver en 5 minutes maximum. J'entra dans l'hopital observant autour de moi, le fait que je ne me soit pas attaché les cheveux faisait en sorte qu'on pouvait comprendre que je n'étais pas une infirmière. J'avanca vers le premier contoir que j'appercevais, il y avais au moins trois garçons en blouse blanche, que je croyais être des médecins par la manière dont il se tenait, deux brun et un blond, je les ignora pour m'adresser a la jeune femme qui était réceptionniste dans cette endroit, je lui fit mon plus beau sourire en lui demandant ma question '' Puis-je voir le docteur Mahon? '' Dis-je en gardant mon sourire. Si sa n'avait été que de moi j'aurais fait mon stage avec cette femme adorable mais je ne pouvais pas, je devais me présenter au médecin qui allait faire de ma vie un enfer total, si seulement j'aurais pu être prise par une fille médecin.

[HJ: Désolé c'est pas mon meilleur ]
Malade de Rp's
Matt MahonMalade de Rp's
Messages : 82
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : MERCY WEST

Feuille de personnage
Spécialités: Chirurgien orthopédique
Age : 30 ans
Liens avec les autres personnages:
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Ven 4 Mai - 15:17


Ce matin une journée comme une autre commençait , belle , ensoleillée tout était fait pour bien partir dans la journée et passer de bonne consultation .Et puis c'est vrai dès qu'il fait beau on à toujours le sourire , c'est reconnu.Alors il se leva , faisant sa musculation matinale chaque matin histoire de se garder en forme bien qu'à l'hôpital à courir partout et parfois en pleine nuit à être appelé en urgence on fait tout de même du sport. Bref , son entrainement matinale terminée partant en vitesse à la douche car il avait prit un peu de retard.S'habillant correctement , avec un costume italien , il avait toujours eut ce coup de cœur pour les costumes italien et puis ils sont si réputé pour leur beauté et leur élégance sachant qu'il faut y mettre le prix mais ce costume valait largement ne serait-ce que par ce côté élégant qu'il pouvait donné à n'importe qui , qui le portait.

Une fois prêt Matt partit alors pour son travail , allumant la radio dans sa voiture chantant au rythme des paroles de la chanson . Bon il n'était pas grand chanteur mais un grand nombre de gens le faisait et il trouvait ça amusant , se croire chanteur pendant quelques minutes ça tout le monde le faisait ou l'avait déjà fait au moin une fois.Arrivé sur place , il allait au vestiaire afin d'enfilé sa blouse blanche , ce matin il n'opérait pas , il ne consultait pas , il recevait simplement des secrétaires la sienne ayant été virée pour manque de professionnalisme et surtout elle n'était jamais à l'heure et ne faisait pas ce que Matt lui demandait.En espérant que la matinée ne soit pas trop longue et puis au pire cette après-midi il opérait ce qui tout de suite lui rendait le sourire et lui donnait hâte d'être cette après-midi.

Et comme il l'avait deviné au réveil en fait la matinée n'avait pas été si longue que ça Matt était plutôt partit pour engagé une femme , elles sont souvent beaucoup mieux que les hommes pour ce qui est de la paperasserie et sont toujours très sérieuse en temps normale.Défilant les unes après les autres , passant de la méchante sorcières à la bécasse . Aucune ne lui convenait vraiment mais bon il espérait encore car il lui en restait plus qu'une ce matin . Une certaine mademoiselle Venrenzo .Quelle jolie nom italien .Allant se dégourdir les jambes avant de revenir avec un café histoire de se tenir en forme , passant par l’accueil afin de signé des tas de papier ce qui était beaucoup plus dur maintenant qu'il n'avait plus de secrétaire il était surchargé c'est pour cela qui lui en fallait absolument une.

Bon étant à la réception il perdait un peu de temps en parlant avec l'un de ses collègue car il rentrait d'un congé maladie suite à une opération que Matt avait lui même faite sur lui savoir un peu comment il allait etc...Jusqu'à entendre cette jeune femme blonde à quelques centimètres de lui qui demandait à le voir .S'interropant dans sa discussion avec l'autre médecin pour tout simplement répondre à la jeune femme : "Vous l'avez devant vous , mademoiselle...Venrenzo ? C'est ça ? Veuillez me suivre dans mon bureau."Quelle mémoire , il s'impressionnait lui même ce matin il n'avait retenu aucun nom des secrétaires qui s'étaient présenté sauf le sien , était-ce à cause de son petit coup de cœur pour les prénoms italiens ou le choix du destin.Accueillant la jeune femme avec un sourire , comme toujours Matt était très souriant . Lui serrant la main ,s'installant , Matt qui était très observateur n'avait pas pu passer à côté de cette bague qu'elle portait au doigt ce qui l'amenait à ce poser des tas de question .Comprenant ensuite ce que c'était à la vu de son tatouage , souriant pour lui même tout en la regardant.Finalement cette secrétaire l'inspirait bien.


H.J : Je trouve ça déjà bien Smile !



En bas de la chaine alimentaire
Alice E. VenrenzoEn bas de la chaine alimentaire
Messages : 26
Date d'inscription : 04/05/2012
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Lun 7 Mai - 0:03

Bon d'accord habituellement je s'avais que les docteurs en général étaient de vrai sexe symbol mais je ne m'étais pas préparé à ce genre de médecin. Le médecin avec qui j'allais travailler était d'une beauté presque choquante, il avait de magnifique yeux, le genre à nous hypnotiser avec un regard. Je descendit mes yeux jusqu'a ses mains, un geste que je faisait avec tout homme pour savoir si il étais marié, celui la ne l'était pas. J'étais à la fois surprise, choqué et interessé, je ne comprenais pas pourquoi un homme aussi beau, aussi intelligent et aussi charismatique, pour ce que j'en connaissais, n'étais pas marié avec dix milles enfants! Je releva les yeux vers lui en souriant, j'étais timide et je ne s'avais pas quoi lui dire alors je me contenta d'avancer en le suivant jusqu'a son bureau.

Calme toi Alice tout va bien aller... Je sais que tu à l'air d'une débutante idiote et qu'il doit surement pensée que tu est illétré mais tu va lui prouver le contraire. Je pris une bonne inspiration avant de m'asseoir dans le fauteuil mis en place pour ce genre de chose. Je commenca a jouer nerveusement avec ma bague de chasteté, je s'avais que ce genre de bague, ce genre de croyance pouvait paraitre vraiment incompréhensible, vraiment idiot pour les personnes qui n'y croyais pas mais moi je croyais en l'amour, je voulais m'offrir a une personne qui me voudrais vraiment, je voulais que pour une fois on se batte pour moi. Je leva mon regard vers le beau et grand médecin assis a son bureau juste en face de moi, il devait surement avoir des questions pour moi, des choses a me demander avant de me dire si j'étais prise ou non.
Malade de Rp's
Matt MahonMalade de Rp's
Messages : 82
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : MERCY WEST

Feuille de personnage
Spécialités: Chirurgien orthopédique
Age : 30 ans
Liens avec les autres personnages:
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Sam 26 Mai - 10:14

Matt avait été un peu découragé , ce matin avait été si long à faire passer des entretiens , ces secrétaires n'étaient pas assez bien pour lui ou au contraire laissaient paraitre qu'elles l'étaient trop mais ce genre de personne cachait simplement leur jeu et Matt ne voulait psa s'aventurer dans le jeu de ces femmes qui paraissaient bien trop parfaite pour être secrétaire .Il en voulait une vrai , une femme qui ne fasse pas semblant d'être parfaite ou au contraire n'arrêtait pas de se plaindre d'elle même.Car si il engageait une secrétaire ce n'était pas pour l'entendre se plaindre ou encore pour en avoir une qui l'écoute aussi au doigt et à l'oeil quand Matt en faisait trop ou en demandait trop il aimait qu'on l'affronte et qu'on lui dise qu'il en faisait trop , mais aussi une qui ne se plaigne pas toutes les cinq minutes d'avoir quelques chose à faire.C'était aussi le métier qui voulait ça .Si elles n'étaient pas capable d'assurer et bien ce n'était pas à sa porte qu'il fallait venir frapper .

Aller plus qu'un seul rendez-vous et cela était terminer , en éspérant que ce soit la bonne cette fois.Matt la découvrait alors , très mignonette , gênée sans doute , un peu appeurée.A première vu elle n'était pas prête à être sa secrétaire mais comme on le dit si bien , on ne juge pas un livre sur sa couverture.Alors Matt n'était pas comme tout ces médecins à poser des tas de questions mais il était plus du genre à tester ce qui travaillaient pour lui .Et c'est bien évidemment ce qu'il allait faire avec cette charmente jeune femme , une sorte de défi afin de voir si elle aurait le courage ou non de s'opposer à lui ou de simplement comme un animal de compagnie s'exécuter "Alors , remplissez moi ces dossiers , allez me chercher un café sérré , avant de partir appeulez moi le docteur Leroy , oh et puisque vous y êtes vous irez me chercher des crayons dans le local du gardien car je manque cruellement de crayons."Suite à ces paroles il attendait de voir sa réaction , était elle un bon toutou ou une bonne secrétaire ?



En bas de la chaine alimentaire
Alice E. VenrenzoEn bas de la chaine alimentaire
Messages : 26
Date d'inscription : 04/05/2012
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Ven 1 Juin - 4:00

Il n'y à pas plus stressant qu'une demande d'emploi, faire la rencontre d'embauche, remplir les papiers, rencontrer un patron qui passera la moitié du reste de sa vie à vous faire chier. Pour moi s'était devenu une petite routine, une espèce de rite passagé qui venait et allait, j'avais changé d'emploi au moins dix huits fois depuis les 4 prochaines années. Renvoie? Non! Seulement le besoin d'avoir de nouveaux défis à relever. J'étais débarquée ici en partit pour sa, on m'avait bien dit que cette hopital en particulier était reconnue pour ses bon défis, c'est blessés particulièrement sanguignolant et ses médecins tout aussi complexe. Alors j'avais postulé, il m'avait tout de suite demandé pour l'interview et j'avais accepté à mon grand malheur. Voilà pourquoi j'étais prise dans ce bureau avec ce médecin canon, bien qu'il devait sûrement déjà être au courant de cette information, à discuter. D'une partit les médecins m'énervaient tellement, avec leur petit air supérieur, leur connaissances beaucoup trop élevés, leur façons de se déhancher dans les couloirs, leur rire qui voulait dire : regarde comme je suis craquant, admire moi! Pff! Qu'il aille tous au diable, je ne couchais pas avec les médecins, au contraire, je ne couchais avec personne.

Non mais attendez... Ai-je bien compris? Il me prenait pour qui? Son jolie petit toutou, sa serveuse ou même encore pire sa greluche? Moi j'étais une professionnelle, une vraie femme qui ne se laissait pas marcher sur les pieds! Je pris quelque secondes avant de retrouver mes esprits, j'hésitais, je ne voulais pas paraître mal poli envers mon nouveau patron où celui qui voudrais bien m'engager, ce n'était pas encore très clair! Il fallait que je soit parfaite, même si sa voulait dire devoir me contrôler et être gentille. Haaa et puis merde, je ne suis pas une gentille jeune femme, je ne suis pas le modèle type de la barbie blonde imbécile qui serait prêt à tout pour avoir un poste dans la meilleur hôpital de la ville, jamais de la vie! '' Je m'occupe des dossiers et du docteur Leroy... Et Docteur Mahon si je peu me le permettre... Ne demandez pas à une femme d'âge mûr d'aller faire votre café ou d'aller chercher vos stylos, déplacé vous! Les femmes ne sont pas vos greluches! '' Dis-je en prenant les dossiers sur son bureau, je quitta son bureau sans un regard derrière moi. Je n'allais certainement pas le laisser faire, jamais! Les mecs étaient tous comme sa, on les laissais faire une fois et il recommencait jusqu'à ce qu'on leur dise non de nouveau.
Malade de Rp's
Matt MahonMalade de Rp's
Messages : 82
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : MERCY WEST

Feuille de personnage
Spécialités: Chirurgien orthopédique
Age : 30 ans
Liens avec les autres personnages:
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Jeu 14 Juin - 23:22

Ppour une fois dans la journée Matt était content de sans doute sa futur secrétaire qui était cette femme devant lui , il était simplement content de trouver enfin une femme qui sait ce qu'elle veut qui ne se laisse pas marcher sur les pieds mais qui n'est pas trop prude ou sèche .Elle était entre les deux entre la gentille et la méchante , elle savait parfaitement ce qu'elle souhaitait , elle avait du répondu très fièr d'avoir trouver sa futur secrétaire . Mais comme on dit on ne vend pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué .Alors décidant de la mettre à l'épreuve afin d'être totalement sur de son choix.C'était la première de la journée , l'unique que Matt testait pour aujourd'hui.En général il ne faisait cela que lorsqu'il était sur de son choix.Il ne se trompait que rarement mais il devait se montrer tout de même dur afin de lui faire comprendre qui était le patron et qu'elle était son employé.Souriant à sa réplique , elle ne s'était pas fait marché dessus comme il l'avait prédit , elle était décidément parfaite pour ce rôle ! Lui répondant en la taquinant " "Age mur" , il faut le dire vite mademoiselle " . Elle était toute jeune , un vingtaine d'année à peine , toute jolie , la fraicheur à porter de main .

Et puis finnalement tout se passait pour le mieux elle s'était executer à certaines de ces demandes , elle était donc parfaite comme il l'avait prédit sans plus attendre la revoyant revenir avec tout ses dossiers , l'aidant à les poser sur le bureau car elle était submergée et il n'aimait pas rester là à la voir sans se rendre utile.Une fois les dossiers poser il lui tendit sa main [/b]"Félicitation , vous êtes engagée mademoiselle Venrenzo ! Vous commencez demain."[/b] Matt avait trouver sa perle rare , de nos jours c'était bien compliqué de trouver une personne fiable mais qui vous le dit aussi lorsqu'on va trop loin Venrenz était parfaite pour ce travail .Tout en lui serrant la main il prit la peine de capturer sa main pour voir cette bague de plus prêt qui l'intriguait il pensait savoir ce que c'était mais il ne voulait pas s'avancer trop vite , lisant l'inscription , c'était de l'italien avec marqué : Mia liberta è di argento e il mio core di oro (Ma liberté est d'argent et mon coeur d'or).Souriant en voyant l'inscription , elle rougissait , il ne trouvait pas sa stupide au contraire il lui donnait raison , répondant alors avec un charmant petit accent italien en italien "buona fortuna(bonne chance)"



En bas de la chaine alimentaire
Alice E. VenrenzoEn bas de la chaine alimentaire
Messages : 26
Date d'inscription : 04/05/2012
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Dim 17 Juin - 1:06

Je détestais les médecins, je détestais les infirmières, je détestais les malades qui finissaient par creuver entre leur mains. La raison pour laquelle je portais une haine pareil envers eux était que l'erreur était humaine mais pas pardonnable. Lorsque j'avais 7 ans, mon grand-père était mon idole, comme je n'avais jamais vraiment eu de figure paternel sur qui me confier, il était en quelque sorte celui qui remplacait le père absent que j'avais eu. Je faisais tout avec lui, il m'avait apprit à faire de la bicyclette, il m'avait apprit comment ne pas s'habiller pour attirer les garçons, ou plutôt les mauvais garçons, il m'avait même enseigné comment sourire avec mes dents, comment avoir confiance en moi. L'erreur est humaine certes mais je ne pardonnerai jamais le médecin qui à causé sa mort, jamais! Mon grand-père n'était pas malade à l'époque, il prenait seulement des pilulles comme tout les vieux en prennent, une chose complètement normal pour tout le monde. Il est connu qu'on ne peu arrêter un droguer de prendre sa drogue du jour au lendemain, et bien il est connu qu'il ne faut pas faire la même chose avec une personnage âgé qui prend ses médicament de façon assidu. Mort d'une crise cardiaque dû à l'effort trop grand, son coeur trop fragile... Une mort soit disant naturel selon le trou de cul qui l'a soigné. Depuis ce jour je porte un dégout interminable pour ceux qui se crois médecin. Pourquoi je travaille dans un milieu ou il y en a plein alors? Parce que je veux que pour une fois, il y en est un qui ne fuit pas, un qui me prouverais que j'ai tort et que je me trompe sur tout le compte. J'ai envie qu'on me fasse croire que la vie ne vaut pas la peine de nous faire ressentir des remords.... J'ai envie d'avoir tort pour une fois. J'observa le magnifique médecin qui se trouvait devant moi et je ne pouvais pas m'empêcher de croire qu'il ne pouvait pas être différent des autres, arroguant à première vue... Ils étaient tous comme sa. '' J'ai 21 ans... Alors c'est l'âge que toute femme doit atteindre pour être mûr'' Dis-je un peu vexé qu'il croit que je puisse porter le titre de mademoiselle, j'étais assez grande pour porter le titre que je voulais me donner si sa me chantait!

J'avais fait tout ce qu'il m'avait demandé, sauf le café et les crayons biensur, je n'étais pas sa boniche, moi j'étais une secrétaire sérieuse qui prenait son travaille à coeur... Parfois j'aîmais même me dire que si les médecins sauvaient autant de vie s'était parce que les secrétaire remplissait bien les dossiers. Je sais, sa peu paraître très ironique dans ce genre de situation mais je ne voulais pas vivre si ce n'était pour rien apporter, selon moi nous avions tous une mission que nous sommes destiné à remplir, la mienne est peut-être juste de faire réaliser au petit con de médecin qu'ils le sont! J'écouta sa phrase sans vraiment l'écouter, je m'attendais à me faire dire: Madame Venrenzo vous êtes dehors grâce à votre ingratitude et grâce à votre manque de tact mais la réponse fut tout autre. Je l'observa en ne pouvant pas m'empêcher d'ouvrir la bouche sous la grande surprise. '' Vous m'engagez? '' Dis-je en déposant les dossiers sur son bureau pour m'empêcher de les éparpiller partout autour de moi. Il se leva de son siège avec grâce, on s'aurait cru dans le livre de Stephanie Meyer quand elle d'écrit le père d'Edward comme un homme qui possède une grâce hors du commun, sauf que la beauté du docteur devant moi n'était pas totalement diabolique, seulement chiante! Je lui serra la mains en lui faisant un beau sourire, ou un sourire que je voulais beau. Je perdis bien vite mon sourire lorsque je tira sur ma mains pour qu'il la lâche mais qu'elle resta prise dans la siennes... Regardait-il vraiment ma bague ou je l'imaginais? Je baissa les yeux tout de suite gêné de le voir observer cette bague qui pour moi avait une importance cruciale, elle était un peu comme mon journal intime, je n'aimais pas qu'on m'en parle, je n'aimais pas qu'on croit que j'étais une petite chaste pur qui n'aimait pas coucher avec les garçons par pur style. Je ne faisais pas sa pour prétendre être une femme qui aime dieu, je l'aimais! J'avais mes propres croyances, je ne disais pas que dieu avait raison dans tout ce qu'il faisait mais certaine chose me rappelais que j'étais en accord avec son point de vue. Il souriait et je ne comprenais pas jusqu'à ce qu'il commence à me parler avec un accent italien très réussit, soit il était italien, soit il pratiquais cette accent chez lui quand il avait du temps à perdre. Je ne comprenais pas pourquoi il me disait bonne chance... Bonne chance pour quoi? '' Bonne chance pour quoi? J'ai 21 ans maintenant et j'y suis encore parfaitement au même point! Je me sens parfaitement en controle, c'est pas un mec plus con que les autres qui finira par me faire changer d'avis! '' Dis-je bien en controle de ce que je pensais.
Malade de Rp's
Matt MahonMalade de Rp's
Messages : 82
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 24
Localisation : MERCY WEST

Feuille de personnage
Spécialités: Chirurgien orthopédique
Age : 30 ans
Liens avec les autres personnages:
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Mer 4 Juil - 18:23

21 ans c'est encore jeune pour se dire "femme" , c'est à peine si c'est la majorité , mais la loi voulait la majorité à cette âge .Il devait y avoir une raison alors Matt devait se plier aux lois et d'après la lois elle était une femme , une très belle femme avec du caractère qui plus est . "Pour ma part pour une femme je pense qu'elle se dit mûre après avoir passer tout les cap de la vie , les plus dur ,s'amuser, se marier , avoir des enfants , échouer , reconquérir , connaitre la mort de près , bref toutes ces choses qui qualifie une femme d'un âge certain que je fixerais aux alentour de 40 à 50 ans pas avant ." Matt se montrait juste et de ce fait il expliquait à Alice que la vie et la maturité ne se résume pas à un certain âge mais à tout un tas d'étapes que homme et femme passe ou à connu au moin un fois dans sa vie . Quant aux hommes c'était plus ou moin pareil mais c'était quand même différent certain homme choissie de vivre toute leur vie de la même façon dont ils ont toujours vécu sans enfants , sans femmes , sans rien , juste des conquêtes. A l'inverse des femmes , les hommes n'ont que rarement ce besoin d'avance , d'avoir une famille et surtout des enfants . La plupart des hommes ont en besoin mais d'autre non.Et puis à la différence de Alice Matt ne se disait pas mûr bien que toutes ces étapes ils les avaient connus malheureusement presque toute en même temps , seule une pour lui restait encore inconnu qui n'était autre que les enfants .Il avait encore le temps pour ça .

Bref , stop aux évasions et revenons dans le vif du sujet , en effet Matt avait engagé Alice , il estimait qu'elle était faite pour ce métier , elle était un peu renfermé , comme lui mais son seul petit défaut pour le moment était en quelque sorte sa manière de lui répondre , elle pouvait répondre à n'importe qui de la sorte mais avec son patron il valait mieux éviter après tout elle ne le connaissait pas , ils ne sont pas amis , du moin pas pour le moment alors il n'aimait pas plus que ça le fait qu'elle se permette certain mot avec lui comme le fait qu'elle lui réponde.D'un autre côté c'est ça qui faisait son charme dans le métier."Oui ,je vous engages , surprise ?" Bien sûr qu'elle était surprise cela pouvait parfaitement se voir sur son visage mais c'est comme ça par moment il y a des gens avec qui sans savoir le pourquoi du comment on accroche tout de suite .

Tout de suite après la surprise du au fait que Matt venait d'engager Alice il ne put s'empêcher en lui disant au revoir d'observer sa bague , il voulait en avoir le coeur net et être sur de savoir ce que cette bague était . Matt était un vilain petit curieux mais il faut le dire c'est aussi le métier qui voulait ça sans sa curiosité Matt serait bien loin d'être médecin. " Mademoiselle Venerenzo vous serez bien choquée de voir à quel point un homme peut tout aussi bien faire tourner la tête d'une femme. Alors je vous dis bonne chance pour ne pas être l'une de ces femmes qui malgré elle se laisse prendre au piège par de jeunes hommes qui vous promette la lune. "Matt était en total admiration devant Alice qui se voulait totalement blanche comme une hirondelle , elle voulais preserver ce qu'elle avait de plus chère et elle avait bien raison .



En bas de la chaine alimentaire
Alice E. VenrenzoEn bas de la chaine alimentaire
Messages : 26
Date d'inscription : 04/05/2012
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Jeu 16 Aoû - 0:40

Mais qu’est-ce qu’il voulait lui? Moi je ne suis pas une mademoiselle? Je suis une dame, une vraie de vraie, pas une petite fillette ignorante. J’ai gagné mes 21 ans depuis quelque mois et je les mérites amplement, qu’elle enfoiré de croire que je ne mérite pas mon âge. ‘’ Moi je fixe l’âge d’une femme selon ce qu’elle peut accomplir, ce qu’elle peut choisir de faire ou non, de la liberté qu’elle peut avoir. ‘’ Je ne voulais pas être arrogante, je voulais juste lui faire comprendre que je n’étais pas une petite fille qui ignorais ce qu’elle faisait. J’étais consciente de mes propres décisions comme jamais, je me connaissais par cœur et je s’avais ce que je voulais faire, ce que j’aimais faire, ce qui était contre mes valeurs… Je pouvais savoir que j’allais être une personne exemplaire, que mes parents seraient fier si il me connaissait. Il croyait connaitre tout de ma vie mais il en ignorait une bonne partie, connaitre la mort s’était comme connaitre l’abandon, devoir dire adieu à une personne qu’on ne connait même pas mais qu’on a rêvé de connaitre toute notre vie c’est comme dire adieu à une personne qu’on a connu. Je m’étais déjà amusé, j’étais passé par mon adolescence, les gens prenne de l’alcool, trouve ça amusant et s’amuse, tout le monde passe par là. J’avais la perception que je connaissais le mariage, l’amour, le rejet et les retrouvailles parce que je me connaissais à un tel point que je s’avais même comment j’allais réagir lorsque sa allait se produire. J’ignore si c’est parce qu’il est médecin et qu’il aime avoir raison sur tout mais cette fois-ci il a tort, il n’a pas toujours raison.

J’ignorais encore pourquoi il avait décidé de me prendre comme secrétaire personnelle mais je n’allais certainement pas aller contre sa décision. Je sais que le coté répondeur que j’avais pouvait être agaçant mais je n’y pouvais rien, s’était dans ma nature de faire ça, j’ai toujours mon mots à dire sur tout et je ne suis pas capable de m’empêcher de parler, un peu une genre de franchise que je ne pouvais pas contrôler. Je l’observa pendant un bon moment surprise de sa décision, je ne comprenais pas pourquoi il décidait de m’engager alors qu’il devait avoir eu des secrétaires bien meilleur que moi. ‘’ Avec tout mon respect docteur Mahon, je ne crois pas vous avoir fait un grand effet ‘’ Dis-je en baissant les yeux, mes joues toute rougit par la gêne.

Je n’aimais pas que les gens touchent à ma bague, je n’aimais pas en entendre parler ou même me faire poser des questions à propos de cette bague. Pourquoi? Parce que s’était un sujet sensible, que personne ne comprenait et qu’il avait tendance à me juger trop vite, je n’aimais pas ça. ‘’ Je suis désolé docteur Mahon mais je suis assez en contrôle de moi-même pour ne pas me laisser prendre dans le piège d’un garçons expérimenté et imbécile. Ce n’est pas le premier qui me charmera ou qui essayera pour finir par échouer. ‘’ Dis-je en retirant ma mains pour la mettre dans ma poche, le contact de sa mains me faisait peur, l’idée d’avoir un contact avec un homme tout court me frigorifiait.

[Désoler pour mon gros retard mon belle italien!! ]
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt Aujourd'hui à 12:30

Si tu ris de moi, je te lance mon stylo [Matt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Equipement d'un 304, part 2 [Matt & Jordan]
» Holaaaa
» Matt Finnegan
» ROOKIE + AGENT LIBRES
» MJ Dédale[Groupe Matt]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Récéption-